englishdeutsch deutsch english acceuil produits boutique dossiers

__________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 



 

 



Nos produits



Les minéraux ioniques liquides sont des solutions d'eau pure composées d'ions libres en mouvement. Sous cette forme, ces éléments sont littéralement "prêts à l'emploi" et absorbables par notre milieu interne sans nécéssiter de décomposition par le systême digestif. Naturellement catalytiques et d'une taille infime (de 1 à 10å), les ions sont de minuscules particules chargées électriquement, ils sont la monnaie d'échange naturelle de l'organisme.

 

Dans la nature les végétaux captent les substances minérales depuis les sols et les conservent dans leurs fluides à l'état ionique, ces substances nous sont transmises lorsque nous les mangeons à leur tour. Les solutions minérales ioniques miment ce processus naturel, tout l'intérêt étant de proposer des substances que notre biologie reconnaitra comme siennes.

 

 

Notre passion les minéraux, structure du monde



Saviez-vous que sans minéraux, les vitamines sont inutiles ? Tous les processus corporels dépendent de l'action et l'interaction des minéraux, ils sont le ciment, au sens propre, de notre structure biologique. Ils font battre notre coeur, penser notre cerveau, respirer nos poumons, construisent nos os, maintiennent notre peau, et bien plus encore. Les minéraux ne sont pas une thérapie, pas une "oligo-thérapie", ils sont structure même du monde, charpente de notre corps, richesse de nos sols, composants intimes de la vie.

 

À l'image du Magnésium siègant au centre de la mollécule de chlorophylle offrant à la nature sa pafaite couleur verte. Ou encore du Fer, atome central de la structure de notre hémoglobine, le minéral est trait d'union du vivant.

 

 



 

---------


cliquer pour agrandir








La malnutrition existe en France



Non pas à cause d'un manque d'alimentation, mais d'un manque de nutriments dans notre nourriture. Nous allons évoquer ici les principales causes de cette situation parmi lesquelles figurent la mort biologique des sols, le cycle de renouvellement mineral brisé par le productivisme agricole, les pratiques de conservation, et le raffinage des aliments. Pour conclure, une explication claire de ce que peuvent apporter les minéraux liquides dans la jungle moderne du marché des compléments alimentaires. Un espace dans lequel nous étions nous aussi clients.

 

Aujourd'hui, on peut s'étonner que l'homme soit réduit à s'abreuver de boissons sucrées, à se nourrir d'aliments ayant poussé sur des sols appauvris et surexposés aux traitement chimiques, avant de finir "transformés" puis ionisés (irradiation au cesium). Tout ceci répond certainement à des impératifs commerciaux et pratiques pour l'industrie agro-alimentaire, mais pas à ceux d'un corps humain en attente de substances vitales. Dont il ne restera dans le meilleur des cas plus qu'une fraction.

 

 

 

 

Agriculture intensive et mort des sols

 

La teneur en minéraux des aliments que nous mangeons dépend de l'état du sol dans lequel ils sont cultivés. Parce que l'homme ne peut obtenir aucun apport minéral en ingérant des cailloux, ce sont les plantes qui puisent les minéraux depuis la terre et se chargent de nous les transmettre lorsque nous les mangeons.

 

Selon les rapports officiels du Earth Summit organisé par les Nations Unies en 1992, la concentration minérale des sols aurait dramatiquement décrut depuis un siècle. Ainsi, l'Amérique du Nord serait en tête du classement avec une dépletion de 85%, suivi par l'Amérique du sud et l'Asie (76%), l'Afrique (74%), l'Europe (72%) et l'Australie (55%). Selon les rapport de la FAO, l'agriculture a intensifié sa production à hauteur de 130% entre 1961 et 1998 sur les mêmes surfaces. Un hectare de terre produit donc aujourd'hui 130% fois plus qu'en 1960. Ceci se fait au prix d'un stress considérable sur l'éco-systême des champs.

 

Plusieurs associations et chercheurs tirent la sonnette d'alarme sur l'état grave de paupérisation des sols. En France, Claude Bourguignon, ancien microbiologiste de l'INRA tire les mêmes constats et déclare "l'agriculture moderne gère de la pathologie végétale", il estime le besoin de "recapitaliser" les sols, processus qui prendra "au moins 50 ans".

 

Les fertilisants chimiques offrent aux plantes le minimum requis pour leur développement. La plupart des agriculteurs n'utilisent jamais plus que 3 à 4 minéraux, en utiliser d'avantage n'est simplement pas rentable. Pourtant, le verdict est cinglant. Les plantes sont carencées, faibles, et nécéssitent de lourds traitements pesticides afin de les protéger d'un environnement avec lequel elles sont pourtant faites pour vivre en symbiose. L'agriculture intensive a touché au cycle de respiration de la terre, les échanges chimiques qui s'opéraient naturellement de la surface du sol jusque dans ses profondeurs et inversement se rompent progressivement. La terre devient compacte, l'oxygène manque, les substances nutritives initiallement dans les sols ne sont que peu, ou pas renouvellées. C'est cette disparition qu'essaye de compenser l'apport d'engrais, mais à quel prix ? Les engrais n'apportent en réalité qu'une fraction des nutriments présent dans le sol.

 

L'importance de la minéralisation des sols et ses effets sur l'homme ne sont pas des nouveaux concepts. Le Dr Alexis Carrel, vainqueur du prix Nobel de Medecine en 1912, déclara, "Le sol est la base de toute vie humaine et notre seul espoir d'un monde prospère.. Toute vie deviendra soit saine, soit maladive en accord seul avec la fertilité des sols. La minéralisation des sols contrôle le métabolisme des cellules chez les plantes, les animaux, et les hommes. ”

 

 

 

 

Les minéraux liquides miment la nature

 

Les solutions colloïdales sont des solutions d'eau pure composées de petites particules maintenues électriquement dans un état de suspension naturel. Les solutions ioniques sont comme leur nom l'indique des solutions contenant des ions libres. Dans les deux cas ces matériaux sont si petits qu'ils pénètrent instantanément le milieu cellulaire, même par simple contact du liquide sur la peau. Les minéraux sous forme ionique et colloïdale sont hautement activfs et "prêts à l'emploi" pour notre milieu cellulaire.

 

Au tournant du siècle dernier des scientifiques ont découvert que les fluides corporels étaient colloïdaux par nature. En effet toute notre biologie circulante ou tissulaire est régie par des phénomènes d'osmose ou de transferts qui mobilisent le milieu colloïdal. Notre sang contient 30g de matériel cellulaire organique de tous ordres pour 1 litre de plasma. Cet ensemble constitue le premier colloïde vital. La même chose s'applique pour notre lymphe, ainsi que pour tous les liquides interstitiels qui sont également de nature colloïdale.

 

La biodisponibilité de ces solutions surpasse celle des compléments minéraux en tablettes ou en cachets. Les taux d'assimilation des différents compléments minéraux restent un sujet brûlant. Il s'échelonne selon les métaux et les ligands de 10% (Fer) à 20-25% (Magnesium) jusqu'à 50% (Cuivre). Aux Etats-Unis, le Journal of Chiropractic Economics de mars 1998 publiait des chiffres étonnants: toutes les 6 semaines près de 115 tonnes de minéraux et vitamines non digérés sont retirés des filtres des eaux usées de la ville de Seattle.

 

 

 

 

 

--------------------------------____-----------------------------------

Marie-France Muller - 2008

 

 

 

 

 

Comment ?



Ces solutions, populaires aux Etats-Unis (MesoSilver) ainsi qu'en France (Laboratoires Catalyons) sont obtenues à l'aide d'un matériel sophistiqué, tout en adaptant les méthodes selon les spécificités physiques de chaque minéral. Les minéraux colloïdaux sont préparés par electrolyse à haut voltage, vaporisation par arc électrique/plasma ou MOT (Microwave Oven Transformer). Les solutions ioniques sont obtenues par ionisation et manipulation chimique.

 

 

 

 

Quelques notions d'échelle

 

 



 

 

 

Mélangées à de l'eau pure, les particules d'une taille inférieures à 1nm sont considérés comme une SOLUTION. Supérieures à 100nm, elles sont une DISPERSION. De 1 à 100nm, elles sont COLLOIDALES.

 

1 milimètre : 1000 micron
1 micron : 1000 nanomètre
1 nanomètre : 10 angströms

 

Le point final « . » utilisé dans la ponctuation a une taille de 1.000.000 nm, c'est à dire 0,001 m ou 1 mm.

L'épaisseur d'un cheveux est de 76,200 nanometres.

La taille typique d'une céllule humaine est de 10 microns, soit 10.000 nm



 

Précautions

 

Il n'est pas dangereux de doubler ou tripler les doses recommandées. Cependant, nous vous invitons à respecter le dosage indiqué. Quoi qu'il en soit, éviter de trop grands écarts sur des périodes prolongées afin ne créer aucun déséquilibre minéral. Si vous souffrez d'une carence minérale reconnue, le surdosage ne permettra pas de rétablir l'équilibre plus rapidement. Utiliser une cuillère en bois ou plastique, ne pas utiliser de métal qui au contact annulerait les charges électriques contenues dans les préparations colloïdales. Les compléments alimentaires ne pouvent se substituer à une alimentation saine et variée. Tenir hors de portée des enfants. Ne pas boire à la bouteille.

 



Stockage



Les différents liquides peuvent êtres conservés à l'abri de la lumière et à température ambiante pour une durée variable. Or et Platine colloïdal peuvent être conservés plusieurs années sans perte de potentiel. Le Lugol est utilisable jusqu'à 3 ans et plus. Le Zinc et le Cuivre, puissants anti-bactériens de nature, sont conservables également jusqu'à 2 ans. Le Fer, métal particulièrement sensible à l'oxydation, doit être consommé sous 2 mois. Les autres produits ont une durée de vie fixée à 6 mois une fois la bouteille ouverte.